30% des déperditions de chaleur d’une habitation se font par la toiture. En effet, l’air chaud monte, s’accumule, et s’échappe directement hors de la maison. Une bonne isolation des combles est donc indispensable. Elle vous permettra de faire des économies d’énergie, et de gagner en confort en hiver comme en été. En hiver, l’isolation thermique limite les pertes de chaleur, et en été, elle retarde la pénétration de la chaleur à l’intérieur de l’habitat. Outre le confort thermique, une bonne isolation des combles apporte également un réel confort acoustique. Il existe deux grands types d’isolation.

L isolation des combles pour un meilleur confort de vie

Isolation intérieure

Ce type d’isolation est la plus simple et la plus rapide, notamment si les combles ne sont pas encore aménagées. Il suffit de poser les panneaux d’isolants entre les chevrons, entre chaque poutre de la charpente, ou alors dans le plancher au niveau des combles, si ces dernières ne sont pas destinées à être habitées. En terme de coût, il faut compter entre 30 et 60 € le m2 pour des combles perdues, et entre 40 et 80 € le m2 pour des combles habitables, si l’isolation est réalisée par un professionnel.

Isolation extérieure

Isoler les combles de l’extérieur, en sur-toiture, permet de gagner de l’espace à l’intérieur et de garder le charme d’une charpente apparente. La méthode Sarking, par exemple, permet d’obtenir des performances thermiques du niveau de celles requises en Bâtiment Basse Consommation. C’est une solution sur mesure rigide, posée en continu sur la charpente, limitant ainsi les ponts thermiques. Elle convient à tous types de couverture (tuile, ardoise, etc.). Mais avant tout, il faut s’assurer que la charpente soit en bon état et assez solide.

L’isolation par l’extérieur constitue un chantier plus lourd que celui de l’isolation intérieure, et par conséquent plus coûteux. Il faut compter entre 100 et 120 € le m2 si les travaux sont réalisés par un professionnel.

Le choix des matériaux isolants

Pour les combles, on peut recourir aux matériaux minéraux tels que la laine de roche ou la laine de verre. Cependant, les isolants naturels combinent performance thermique et faible impact écologique. En effet, la laine de bois, la laine de lin, la laine de coton, ou la laine de chanvre, affichent une très bonne résistance thermique en fonction de l’épaisseur de l’isolant posé, mais permettent surtout d’ optimiser le confort d’été. Ces isolants sont perspirants, c’est-à-dire qu’ils régulent naturellement l’humidité.

Pour les combles perdus, il existe également la ouate de cellulose ou l’isolant soufflé. Tous ces isolants à forte densité sont ceux utilisés le plus souvent pour l’isolation des combles.

Les isolants synthétiques, tels que le polystyrène, le polyuréthane et le polyester, ne sont que très rarement utilisés pour les isolations de combles en raison de leur faible densité.